Bertrand13

Member
  • Content Count

    165
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

281 Excellent

About Bertrand13

  • Rank
    Member

Recent Profile Visitors

1760 profile views
  1. Mais à quoi ça sert que Bertrand y se décarcasse ? Voilà ce qui était écris juste à côté de mon dessin: Mais si on approfondi, on trouve des renseignements intéressants ici http://www.deepsky-drawings.com/ngc-4449/dsdlang/fr Il suffit de cliquer sur le lien hypertexte pour avoir tous les renseignements nécessaires !
  2. Je ne comprends pas bien ce que tu me demandes, mais le mieux c'est que je te donnes TOUS les stades de la réalisation de l'image. Sachant que les numéros 1 à 6 du croquis in situ correspondent aux 6 niveaux du catalogues de Lynd's Dark Nebulae. Et aussi que toutes les limites sont réalisées au lasso polygonal. Chaque étape constitue un calque, qui s'empile sur les précédents, lesquels sont conservés jusqu'à la fin. 1) calques des niveaux de sombre, O1 à O6 2) réalisation du fond étoilé 3) miction des calques précédents: j'agis sur la luminosité et/ou le contraste de chacun des calques pour aboutir à un champ plus ou sombre, et je conserve chaque résultat. 4) je choisis parmi tous les résultats ci dessus, celui qui me semble le plus fidèle à ma perception, et je finalise avec les cartouches. Plus de précisions je peux pas, à moins de m'enfoncer Amitiés Bertrand
  3. La méthode: Il n'y a rien de nouveau: c'est la méthode des isophotes. Elle est décrite en détails ici: http://www.deepsky-drawings.com/moyensmoyens/techniques-de-dessin/dsdlang/fr Le croquis in situ:
  4. Bonjour à Toutes et à Tous, En dépit des retenues de Yann Pothier sur ma réputation , je vous propose une comparaison d'objet observés aux jumelles de 40 mm versus une lunette de 80. Il s'agit des nébuleuses sombres de Barnard situées dans le nuage de l'Ecu de Sobieski. Bien qu'elles soient peu imagées, et encore moins observées, elles représentent la plus forte concentration du catalogue de Barnard: près de 35 nébuleuses dans un diamètre de 5° ! Ils faut les observer avec un grand champ pour les faire ressortir sur le background étoilé: mes J40x8 donnent un champ de 7°, et la L80x14 un champ de 5°. De plus, ce genre d'observation à le grand avantage d'être insensible à la turbulence compte tenu des faibles grossissements: à réserver pour les nuits ventées ! Voici les dessins que j'en ai faits, l'un il y a bien longtemps, l'autre pendant la dernière lune. Rapport d'observation détaillé ici: http://www.deepsky-drawings.com/b-111-region-j40-vs-l80/dsdlang/fr Bon ciel à Tous Bertrand http://www.deepsky-drawings.com/
  5. Malheureusement ce n'est pas MON dobson, mais celui d'un client de l'Observatoire. Mais je suis déjà sur la liste des réservations acceptées...
  6. J'espère pouvoir me rétablir bientôt: un dobson de 45 pouces (1.14m) vient d'arriver à l'Observatoire des Baronnies, direct des US.
  7. Bonjour à Toutes et à Tous, Magnifique spectacle, dans un ciel quasi parfait. Le croissant de lune était d'une finesse extrême, et difficile à percevoir dans un T200. Bien sûr, dans le champ, Venus était éblouissante. Je vous joins, pour comparaison, un dessin de l’occultation (enfin... du transit) de 2004 Bon ciel à Tous Bertrand http://www.deepsky-drawings.com/
  8. Et d'ailleurs, le dessin au T250 a été fait à cette occasion, donc mars 2000; ça ne nous rajeuni pas
  9. Je confirme Laurent: au T254, la bande sombre n'est pas vue au T635 elle reste difficile. Par contre, deux irrégularités sombre dans la zone centrale. Et pour NGC 4298, pas d'escargot!
  10. Bonjour Laurent Pas tellement que ça, à condition d'observer à faible grossissement. Elle se renforce même à son extrémité, et si tu scrutes attentivement cette zone, tu verras qu'au droit exact de l'étoile la plus brillante, j'ai perçu un petit spot lumineux, lui vraiment ténu, que j'ai pris pour une région HII. En fait, il s'agit d'une lointaine galaxie: Aladin précise NGP9 F378-0075727, mais ne donne aucune magnitude. Nomad la donne à 15.7-15.8V, et NED beaucoup plus faible, 18.4 sans préciser de quelle magnitude il s'agit. Enfin Glade la nomme SDSSJ125021.17+252541.8, et la donne à m17.48B
  11. Bonjour à Toutes et à Tous, Dans les Alpes du Sud, la météo nous a obligé d'attendre les derniers jours de la nouvelle lune pour avoir un bon ciel; mais quel ciel ! SQM-L 21-90 - 22.05 pour toutes les nuits du 17 au 27 Mai. Ces chiffres pourraient sembler irréalistes; pourtant ils résultent du matériel de Dark Sky Lab, installé à demeure à l’Observatoire des Baronnies. De plus, j'ai mesuré 8 SQM-L au cours des nuits des 24 et 25, et ils ont tous été compris entre 21.91 et 22.05. Je pense que le confinement et la limite des 100 kms a diminué drastiquement les sources de lumières. Pour ce qui est des observations, j'ai eu des bonnes surprises et des moins bonnes. Commençons par les échecs. NGC 6537, une petite NP du Sagittaire, dont le HST a montré des extensions remarquables J'avais essayé de les percevoir avec un T508 sous le ciel namibien, et je n'avais rien vu. Et bien, je n'ai toujours rien vu au T635; il est vrai que la NP reste assez basse, 25° au maxi. SN 1604 J'ai aussi essayé de percevoir les restes de la supernova de Kepler de 1604, dans le bas d'Ophiuchus. Là aussi le HST en montre des images magnifiques, mais visuellement, c'est le néant, en tous cas pour mes yeux. Pour ceux qui voudraient s'y essayer, je vous joins l'image DSS du champ, et les étoiles repères faciles au T635. La nébulosité recherchée correspond à la pointe de la flèche. J'ai tout de même pu observer et dessiner quelques beaux objets. Tout d'abord IC 4634: là aussi, le HST l'a imagé, et j'ai été surpris d'en voir autant, y compris les deux coucougnettes NW et SE Ensuite, une très jolie NP dans Hercule, PK 45+24.1. C'est un véritable rond de fumée, pas aussi régulier que Shapley 1, récemment dessiné par Serge, mais aussi transparent. NGC 4725, une splendide galaxie dans la Chevelure, dont les spires externes peuvent être suivies très loin à faible grossissement Enfin, j'ai voulu revoir M 100, dont Serge vient d'en faire un dessin étonnant: j'ai été loin d'y percevoir autant de détails, à l'exception de la condensation centrale qui m'a parue plus structurée. J'ai aussi observé l'objet de Mayall, qui a fait l'objet d'un post séparé; je n'y reviens pas. Les comptes rendus d'observations seront rentrés sur mon site web dans quelques jours. Bon ciel à Tous Bertrand
  12. Quand on est faignant, je comprends. Mais si on approfondi, on trouve des renseignements intéressants http://www.deepsky-drawings.com/ngc-4449/dsdlang/fr
  13. Pour ceux qui voudraient tenter l'observation, voici une carte de champ centrée sur 11h05m / +44°50' du SDSS. L'étoile brillante est SAO 43611, ou encore TYC 3010 1904, m8.350V
  14. Bonsoir Fred, L'observation n'est pas du tout limite au T635: la galaxie est de m15v. Les détails que tu mentionnes sont presque facilement accessibles. Non, ce qui est hard, c'est que la galaxie (en réalité les deux en contact) est petite: 30" x 20". Il faut donc que le seeing soit correct, pour moi, il était à 2.5". Et même au 635, tu ne peux pas trop grossir, sous peine de trop assombrir l'image. Pour ce qui est de la localisation, je "travaille" depuis des années avec Guide de Project Pluto et Sky map Pro. Mais avec n'importe quel logiciel qui intègre les catalogues Arp, ou Verontsov - Velyaminov, ou plus simplement PGC, tu auras facilement des tas de précisions supplémentaires. Je te donnes les références: Arp 148, ou Vv 32, ou PGC 33423, 11h 04min / +40° 51' Amitiés Bertrand